Dashluxe

Le BARF chien est l'alimentation de luxe des canidés

Une alimentation de luxe pour nos chiens ? Pourquoi pas !

Je suis moi-même un fervent défenseure de la cause animale donc toute initiative en faveur de leur bien-être trouve grâce à mes yeux.

Le bien-être des animaux avant tout ?

Il faudrait offrir aux chiens une alimentation raffinée digne des repas humains, mais comment concilier produits naturels, équilibres gastronomiques, sans virer dans le luxe inabordable.. tout est la question du choix du barf chien que vous choisirez.

Les recettes sont toutes plus variées les unes que les autres : que vous soyez 100% viande crue ou plus conciliants et variés, vous pourrez même aller jusqu'à l'ajout de légumes ou de féculents. Côté compléments alimentaires, soyez ingénieux, et privilégiez une mix sans carence. Pour cela vous devrez couvrir l'ensemble des aliments : algues haut de gamme, huiles végétales à fort rapport Omega 3/6, complexes vitaminés pour animaux. Ce savant mélange doit être rigoureusement adapté à la physiologie et l'assimilation des canidés (toujours se souvenir qu'il y a des différences de régimes alimentaires Barf entre chiens, chats et furets par exemple).

Dans le B.A.R.F ou R.A.W., les viandes sont d’une qualité telle qu’elles peuvent être consommées sans danger par des humains !

Cependant une interrogation me taraude. Connaissant le coût écologique, y compris bilan carbone, d'une pièce de viande destinée à l'alimentation humaine, je m’interroge : est-il véritablement nécessaire d’inclure les animaux de compagnie au rang des consommateurs de viande en quantité importante ? Est-ce du luxe ou simplement une dérive anormale du "tout naturel" qui déferle dans notre société actuelle ?

On peut très bien prendre soin de son animal de compagnie sans aller dans l’excès de l'anthropomorphisme. Entre les immondes croquettes discount et l’huile de saumon ou huile de lin, il y a une marge de manœuvre importante.

Chiens et chats, particulièrement, sont très souvent considérés comme des membres du foyer humain et d’aucuns estiment devoir les nourrir comme leurs enfants, voire même comme eux-mêmes aimeraient manger. Du bien-être animal aux dérives d'une luxe exacerbé, il y un fossé que certains franchissent : festins de morceaux nobles, friandises et autres snacking dont le prix au Kg est honteux, etc. Les industriels l'ont décelé depuis bien longtemps, puisqu'ils investissent énormément pour proposer des aliments innovants, bio, pro santé, vegan, premium, etc.

LE BENGAL: ...OU LE CHAT DES SUPERLATIFS !!!

...Impatients de vous dresser cette liste pour le moins flatteuse et de surcroît non-exhaustive (:-D), nous ne pouvions néanmoins vous épargner, en guise d'introduction, quelques "poncifs" révélateurs concernant l'origine et l'historique de cette race d'exception:

C'est en 1963 qu'une Américaine lumineusement inspirée, Jean Mill, réalisa avec succès la première hybridation entre un chat domestique (Felis catus) de race American Shorthair, et l'une des espèces appartenant au répertoire des petits félins sauvages asiatiques connue sous le nom commun de Chat Léopard d'Asie* (Prionailurus bengalensis).
D'une part, J.Mill souhaitait ainsi apaiser l'engouement qu'exerçaient sur ses compatriotes les félins sauvages exotiques parés de robes tachetées de rêve (...attrait se manifestant au détriment de la population sauvage par des ponctions ravageuses dans son habitat naturel aux fins inavouables d'une certaine mode vestimentaire et d'un faire-valoir aux effets aussi capricieux que dévastateurs ! ) et arguait de l'autre un prospect de recherche sur la leucose féline qui s'avéra dans les années qui suivirent un échec.

Ce superbe quoique modeste félin (approximativement de la taille de nos bons vieux minets du coin de l'âtre...), très opportuniste et se déclinant en diverses sous-espèces dans le "Far-East" asiatique, occupe encore de nos jours un éventail de biotopes plus ou moins forestiers, variables en fonction de la latitude occupée, mais qui se doivent sans exception de n'être jamais dépourvus d'eau (l'un des éléments essentiels de son mode de vie...de sa survie même): son aire de répartition s'étend ainsi du Nord-Est au Sud-Est de L'Asie, avec une extension notable cependant vers le Sud-Ouest (Sous-Continent Indien), région où il fut en premier lieu découvert (...barbotant dans la Baie du Bengale !!! ), décrit puis répertorié, et à laquelle il doit du reste la précision géographique de son appellation scientifique.

Séduite et subjuguée par l'extrême beauté de sa robe somptueuse, J.Mill utilisa pour cette première tentative réussie d'hybridation un membre de l'espèce "type" provenant du Nord-Est de l'Inde (Bengale): un Prionailurus bengalensis bengalensis. Afin d'enrichir ce faible potentiel génétique originel, s'immiscieront par la suite dans le cycle des hybridations successives (en addition du petit nombre de Bengals hybrides produits et de diverses autres Prionailurus bengalensis) d'autres American Shorthairs, quelques Abyssins, Maus, Burmeses et Siamois (ces derniers signant leur apport chromatique par l'apparition de la couleur Snow chez le Bengal).

Le chat de race BENGAL venait ainsi de voir le jour...restait alors à sa créatrice (et aux passionnés qui allaient bientôt la rejoindre) un long, patient et rigoureux travail de sélection à accomplir:

...Car à compter de ce creuset et par le biais d'une savante alchimie, le pari était, comme vous le supputiez, l'obtention et la fixation d'une nouvelle race féline au comportement impérieusement domestique...tout en tentant de perpétuer et de conserver au plus près l'apparence avantageuse de la génétique sauvage à laquelle il devait également en partie son heureuse création, afin de permettre ainsi la réalisation d'un merveilleux fantasme auquel beaucoup ont depuis succombé...et succomberont sans doute encore après nous:

...Celui de pouvoir caresser en toute quiétude et sérénité un chat à l'allure et à l'apparat de fauve...mais faisant montre à l'égard de l'Homme d'une sociabilité et d'une socialité exceptionnelles et exemplaires !!!

ANNEXE: Sommairement, les premières générations de Bengals (ou Bengals hybrides), sont biologiquement et chrono-génétiquement répertoriées comme suit:

Prionailurus bengalensis x Chat Bengal domestique=Bengal hybride F 1
Bengal hybride F 1 x Chat Bengal domestique=Bengal hybride F 2
Bengal hybride F 2 x Chat Bengal domestique=Bengal hybride F 3
Bengal hybride F 3 x Chat Bengal domestique=Chat Bengal domestique (SBT)

...C'est ainsi qu'à compter de l'année 1985 apparut le Bengal dans les halls des plus prestigieuses expositions félines américaines: son succès fut...instantané !!! (et ce dernier n'a pas depuis montré le moindre symptôme d'essouflement...)

Quatre ans plus tard, sous l'égide et les hospices du louable duo familial Odile Caillard-Arnoux et Martine Caillard (sa fille), un premier sujet était importé en France, bientôt suivi de quelques autres, et en 1993 naissait en cet honorable giron maternel la première portée hexagonale...Et croyez-moi, depuis ces courageux prémices, l'essor spectaculaire et le succès fulgurant de la race ne s'est pas démenti !!!

...Mais tentons donc d'aborder brièvement (:-D) et ensemble les raisons qui sont à l'origine d'une telle et incontestable réussite:

…Dignes héritiers des premières générations d’hybrides, les Bengals domestiques en qui s’expriment quelques réminiscences du Chat Léopard d’Asie* émettent toujours une aura esthétique et comportementale qui demeure unique dans le monde des chats de race:
- S’il est vrai qu’un Bengal "commun" (...mais en existe-t-il vraiment ?), peu explicite quant à ses origines, peut passer aux yeux du profane pour un bel Européen Tabby gracieusement tacheté, il n’empêche qu’en chaque Bengal coule encore une infinitésimale dose de sang dit "sauvage" (...celui du Prionailurus bengalensis !), cela au propre (génotypiquement)…comme au figuré (phénotypiquement). Ce qu’aucun propriétaire ne manquera de vous confirmer avec un plaisir certain empreint d’une fierté non dissimulée...Et ce n’est qu’un début, car le Bengal est une race encore jeune, en évolution constante et riche de perspectives: les promesses des premières lignées sont en train de se concrétiser pleinement et de se généraliser, grâce à une sélection patiente, rigoureuse et réfléchie.
(Nous nous devons à ce sujet de vous entretenir d’une particularité qui nous offre parfois "un petit coup de pouce" et qui demeure inhérente au principe de l’hybridation en générale: le phénomène de rémanence selon lequel la persistance de l’effet perdure après disparition de sa cause première: …Heureux reflet de l’hétérogénéité des portées, l’apparition soudaine et inattendue parmi les générations tardives, de sujets porteurs de caractéristiques esthético-morphologiques ou comportementales quelque peu "voisines" de celles des premières générations consécutives à l’hybridation en est une brillante démonstration, pour la plus grande joie des éleveurs et amoureux de cette race pleine d’avenir que nous sommes).Ainsi, grâce à ce principe aléatoire, mais bien davantage encore au travail de sélection imposant une discipline d'échanges et d'emprunts d’apports génétiques ciblés, les Bengals exprimant une belle parure tachetée de "rosettes" habillant un svelte et long corps se multiplient. Ceux exhibant le ventre blanc et tacheté de notre ami et complice Prionailurus bengalensis, bien qu’encore tout à fait exceptionnels, font timidement leur apparition (à quand les heureux porteurs de "miroirs" blancs - ou "ocellis"- sur de petites oreilles arrondies parant de modestes têtes aux profils rectilignes...?).

- Il est dorénavant palpable, mais surtout impérativement souhaitable, que les émissaires arborant ces caractéristiques (et d’autres encore à venir, pour l’instant encore privilèges des premières générations d’hybrides) se généralisent, illustrant et récompensant ainsi le rigoureux et patient travail d’éleveurs parmi les mieux inspirés...

- En ce qui concerne les couleurs offertes, les principales sont à l’heure actuelle le Brown, le Snow et le Silver (le Black et le Blue restant diversement appréciés par ailleurs…).

-Quant au patron, il se décline exclusivement en deux variétés: majoritairement le Spotted / Rosetted et plus confidentiellement le Marbled.

- Côté comportement, le Bengal est bien un chat…oui, mais avec des "plus" hérités d’une partie de sa lointaine ascendance génétique…celle dont lui a fait présent le Chat Léopard d’Asie. Nonobstant cet apport, ces "must" engendrés par le "melting-pot" de l’hybridation sont pour le moins sympathiques aux yeux de l’observateur candide, voire envoûtants pour les passionnés demandeurs que nous sommes…
...Et l'on peut donc affirmer, en faisant fi des réserves d'usage (:-D)...que le Bengal est un"Super-Chat" bénéficiant d'un attrait irrésistible...indéniable et donc…indiscutable !!! (:-D)
Vif de corps et d’esprit, ce qui peut constituer l’exception chez les autres races est la règle chez le Bengal…
Bien qu’entachés d’un anthropomorphisme puéril évident, les résultats d’un test de Q.I. publiés par un mensuel félinophile il y a une paire d’années sacraient le Bengal et son intellect en tête du hit-parade … mais les sujets testés n’étaient autres bien sûr que les propriétaires eux-mêmes, acquis d’avance à la cause et persuadés, cela va de soi, d’être les heureux détenteurs privilégiés de la perle rare : la race de chat la plus intelligente et réfléchie qui soit !!!
Mais restons sérieux…quoique…quoique !!! ...Bien qu'atténués par le phénomène de domestication du chat et ses conséquences réductrices ("adoucissement " de la Sélection Naturelle par un certain "confort" atténuant les rigueurs de la Lutte pour la Vie, dont la recherche de la nourriture et celle du gîte ne sont pas parmi les moindres…), les traits (pour ne pas dire une fois de plus les attraits !!!) les plus"félinesques" ont fait un retour en force chez le Bengal…Tout en faisant comme il se doit bon ménage avec la souplesse de caractère et la sociabilisation conséquentes à cette même domestication (récemment fixée à environ moins 10 000 ans...)

- La cinétique du Bengal est supra-féline : son style de mouvement vous entraînant parfois...loin de chez vous et du présent !!!
Il se déplace en faisant littéralement "rouler" sa plastique avantageuse sous sa parure, vous offrant tour à tour tous ses atours : sa puissante mais athlétique musculature, son extrême souplesse et sa vélocité…
Son centre de gravité paraît parfois inférieur à la moyenne, sur-typant ainsi sa démarche d’un feint rampement circonspect qui épouse à la perfection le relief naturel…ou celui de votre salon.
A l’inverse, son adresse à échapper à cette même gravité par le saut est extrême, voir phénoménale !!!
Pour clore ce chapitre du "Moving Bengal", une dernière particularité qui appartient davantage au monde des sensations qu’à celui de la raison :
L’impression que le Bengal laisse fréquemment au néophyte d’apparaître, de disparaître et de réapparaître en lieu et instant où l’on ne l’attendait pas…comme si notre accoutumance à suivre "négligemment" les déplacements d’un chat domestique était tronquée, voire franchement trompée par l'action de l'une de ces réminiscences d'origine sauvage !!!

- Ajoutons à cela une palette vocale avoisinant le répertoire: du roucoulement modulé au miaulement de gorge profond, en passant par des râles rauques d’une sonorité gutturale surprenante, ponctués d’intonations mélodiques et pluri-syllabiques inattendues de la part d’un chat…sans oublier ces "aboiements" brefs qui ressemblent parfois à s’y méprendre à ceux émis par un couple de panthères en maraude….le Bengal causant largement pour deux (...bon,c’est vrai…mais seulement de temps à autres…rassurez-vous !!!). De surcroît, chaque sujet possédant son propre timbre nuancé autographie ainsi ses propres variations mélodiques en les personnalisant (ce qui facilite la reconnaissance de leur auteur en trahissant son identité…)

- N’omettons pas non plus de signaler l’expression d’une autre application du phénomène de rémanence héritée à coup sûr du Prionailurus bengalensis, tendancieusement "amphibie": ce véritable "bain de jouvence féline" dont le Bengal nous fait présent, c’est son attirance instinctive et immodérée pour l’eau, de préférence courante, qui se manifeste et se libère de diverses manières, toutes plus irrésistibles les unes que les autres…Des jeux de courses volontaires à répétitions sous le jet d’eau du jardin ou celui de la douche durant votre toilette, en passant par sa manie de boire au robinet du lavabo (quitte à tenter, parfois avec succès, de le réactiver si son flux avait été interrompu par vos soins) ou celle de tremper sa patte antérieure dans la gamelle d’eau et d’en apprécier ainsi la température ou le goût, sans oublier ses plongeons "Surprise" (!!!) dans votre bassin d’ornement (...vos cyprins dorés n'ont plus qu'à bien se tenir!!!), votre baignoire avec ou sans votre personne ou votre évier avec ou sans votre vaisselle !!! (nous nous devons d'exprimer ici toute notre reconnaissance à l'inventeur du lave-vaisselle !!!)

- Le chaton Bengal doit être sociabilisé au même titre et de la même façon que ceux des autres races: Il deviendra alors un compagnon réellement très proche, complice, intuitif au possible…et vraiment très câlin !!!
Il sera souvent extrêmement curieux…n’hésitant nullement à vous proposer spontanément son aide et sa "coopération appuyée" au déballage des courses, à la vaisselle ou à toute autre tâche"ménagère"…enviable ou non !!!

- Enfin, avec quelques autres éleveurs, nous partageons le sentiment que le Bengal est une race à tendance "communautaire" **, appréciant clairement la compagnie de ses semblables ou de représentants d’autres races félines, des chiens sans plus de discrimination et bien sûr, pour finir de façon franche et heureuse, par-dessus tout celle des humains…c’est-à-dire la Vôtre !!!

*...A ne pas confondre, bien sûr, avec le Léopard d'Asie (ou Panthère asiatique)...à l'encontre de certains éleveurs vous laissant gentiment mais maladroitement miroiter l'espoir de vivre un jour en "la douce et tendre compagnie" de la descendance sauvage et majestueuse d'un grand fauve tacheté (quoique les quidams susmentionnés s'exécutent en général avec une certaine bonhomie dénuée de mauvaises intentions...nous en conviendrons !)

(Mise au point de rigueur...pour les AUTRES: Grave et indéfendable cette fois...nous entendons par là une certaine pratique irrévérencieusement et tapageusement accrocheuse, indigne et irresponsable:

...Celle de quelques "éleveurs" pour le moins indélicats, qui entretiennent impunément, et cette fois sciemment et ouvertement, une délirante et dangereuse confusion dans l'esprit candide de l'explorateur du Web ou du lecteur de diverses presses félines ou généralistes...en braquant sous ses yeux ébahis de novice...et d'acquéreur potentiel...des clichés pour le moins flatteurs de Prionailurus bengalensis en lieu et place de leurs fleurons domestiques disponibles...sachez-le, cela est tout bonnement intolérable...et répréhensible !!!)

** Hormis fréquemment les mâles entiers ayant déjà sailli…lesquels, dans un espace domestique restreint et en présence de femelles ou de leurs phéromones, ne se supportent guère...sauf exception, laquelle ne fera alors que confirmer la règle générale en vigueur dans le genre félin…

Échangez sur notre texte !

Les publications similaires de "Shop de luxe"

  1. 1 Nov. 2017Etre ronde et suivre les tendances vestimentaires, c'est possible !2397 vues
  2. 22 Oct. 2017Un collier en cristal pour orner un coup à un effet des plus classe2158 vues
  3. 18 Oct. 2017Comment être tendance cet hiver2220 vues
  4. 6 Août 2017Commandez votre produit sur mesure !2373 vues
  5. 19 Juin 2017Des bijoux de luxe en gros : est-ce possible ?2554 vues
  6. 22 Avril 2017Nouveau tarif spa : des offres spéciales pour préparer l'été2652 vues
  7. 9 Mars 2017Choisir son aspirateur avant de se lancer dans l'achat2498 vues
  8. 25 Janv. 2017Un jacuzzi n'est plus un achat de luxe2439 vues
  9. 8 Janv. 2017Un bijou qui se porte à tout âge2605 vues
  10. 28 Oct. 2016Le luxe peut arriver chez vous grâce à ce site !3079 vues
  11. 18 Sept. 2016L'utilisation d'un code promotion pour un achat chez darty3127 vues